L’Étude Guénifey développe la fiducie et présente ses résultats 2018 en croissance

L’Étude généalogique Guénifey est la première et seule étude en France à avoir mis en place la Fiducie pour sécuriser les fonds de ses clients, dits « fonds héritiers ». Ce nouveau modèle dans le monde des généalogistes apporte un niveau de sécurité financière sans commune mesure par rapport aux solutions utilisées jusqu’ici.

Il permet à l’Étude Guénifey, 4ème étude généalogique de France, de réaliser une forte croissance commerciale de +42% en 2018, de réduire fortement les délais de règlement à ses héritiers (8 jours), et d’ouvrir un 12ème bureau à Quiberon en mars 2019.

Les avantages de la Fiducie : plus de sécurité et de transparence

Instituée par le législateur en 2007, la FIDUCIE, considérée comme la « Reine des suretés » par la doctrine juridique, apporte un niveau de SÉCURITÉ et de TRANSPARENCE jamais atteint pour les notaires et les héritiers.

La Fiducie est organisée par le Titre XIV du Code Civil (articles 2011 et suivants). Les fonds sont placés sur comptes séquestres, séparés des comptes de l’Étude et constituent un patrimoine d’affectation insaisissable par les créanciers du généalogiste et du fiduciaire, contrairement aux comptes tiers utilisés jusqu’ici qui ne présentent aucune protection des fonds héritiers en cas de procédure collective touchant le généalogiste.

L’intégralité des fonds revenant aux héritiers est donc sanctuarisé et mise à l’abri des comptes de l’étude généalogique. Concrètement et à date, la fiducie détient les sommes correspondantes à l’euro près revenants aux héritiers des successions.

Les notaires qui travaillent avec l’Étude Guénifey sont informés par cette dernière de leur obligation de déposer tous les fonds au titre des successions dans le patrimoine fiduciaire de la Fiducie au profit des héritiers concernés.

 

« En 2017, nous avons augmenté notre capital et changé de modèle par rapport à celui exercé depuis des années par les Etudes généalogiques pour en finir avec les risques financiers et de trésorerie qui ont eu raison de plusieurs études pourtant connues. Nous sommes aujourd’hui la première et seule étude de France à avoir mis en place ce fonctionnement en Fiducie. C’est un changement de paradigme pour le secteur, en faveur de plus de sécurité et de transparence », explique Julien Llorca, directeur général de l’Étude Guénifey

Des notaires confiants et des résultats en hausse pour l’Etude Guénifey

Ce nouveau modèle dans le monde des généalogistes permet à l’Etude Guénifey d’atteindre une croissance commerciale de +42% sur 2018, des délais de paiement aux héritiers raccourcis autour de 8 jours.

L’étude déjà présente à Bordeaux, Nantes, Dijon, Paris, Nice, Toulouse, Lille, Lyon, Marseille, et Caen, vient aussi ouvrir en 2018 un 11ème bureau à l’international à Tunis et en ouvre un 12ème à Quiberon en mars 2019.

 

HISTOIRES D’HÉRITIERS

UN SDF HÉRITE D’UN APPARTEMENT À MARSEILLE

Sollicitée par un notaire, l’Étude Généalogique Guénifey était chargée de retrouver la descendance d’un homme décédé pour établir sa succession.

D’origine antillaise, celui-ci s’était installé en métropole. La zone de recherche s’étendait donc des deux côtés de l’Atlantique… Nos chercheurs ont retrouvé la trace d’un fils biologique résidant en métropole mais sans domicile fixe. Afin de le localiser plus précisément, nos équipes se sont rendues plusieurs soirs d’affilée au camion itinérant de la Soupe Populaire. Sur place, un bénévole, connaissant le SDF, a accepté de lui passer le message. Mais, le SDF ne fréquentait pas de façon récurrente à l’association.

A l’issue de recherches toujours plus fouillées et de recoupements, nos chercheurs ont fini par découvrir qu’il disposait d’un petit boulot. Une fois sur place, notre étude a pu lui annoncer la bonne nouvelle : il héritait d’un appartement très bien situé à Marseille. De quoi changer sa vie !

 

QUAND 8 INCONNUS DEVIENNENT… 8 FRÈRES ET SOEURS

Notre étude a eu pour mission de rechercher les héritiers d’une dame décédée. Selon nos informations, elle se déplaçait dans une troupe de spectacle dans toute la France et avait deux enfants connus. Cependant, en investiguant, nos chercheurs ont appris qu’elle était en réalité une prostituée qui aurait eu de nombreux enfants…

Après de longues recherches, il s’est avéré que cette personne avait 8 enfants, dans chacune des villes où elle avait travaillé.
Nos recherches ont permis aux 8 enfants, qui se pensaient enfant unique, de découvrir qu’ils avaient des frères et sœurs. Leur rencontre a été particulièrement émouvante… pour nous y compris.

 

UNE FILLE DÉCOUVRE QUE SA MÈRE BIOLOGIQUE QU’ELLE PENSAIT DÉCEDÉE ÉTAIT TOUJOURS EN VIE EN FRANCE

Une femme de 95 ans, veuve, décède à Paris. Celle-ci n’a pas de descendance connue. Pourtant, après recherches, il s’avère que la femme a eu une fille de son premier mariage.

Celle-ci est née en 1945 et vivait au Canada où son père l’avait amenée et élevée en lui disant que sa mère était morte.

Lorsque nous l’avons retrouvée, elle habitait Washington aux États-Unis. Nous lui avons annoncé que sa mère était décédée. Celle-ci n’était guère étonnée, puisqu’élevée avec l’idée que sa mère était morte quand elle avait deux ans…

Suit à nos révélations, elle a alors découvert que son père, mort quand elle avait 13 ans, lui avait menti et qu’elle avait bien une maman aimante qui l’avait recherchée toute sa vie.

Elle a décidé de venir à Paris avec son mari et ses enfants voir où sa mère avait vécu et assister à l’inventaire de sa maison. Elle souhaitait savoir si sa mère avait conservé une photo d’elle dans sa maison. Une photo découverte sur les lieux a déclenché l’émotion de tous : la mère et la fille, âgée de 18 mois sur le cliché, partagent un moment de joie sur la plage…

Un des souvenirs les plus marquants de nos chercheurs.

Cet article L’Étude Guénifey développe la fiducie et présente ses résultats 2018 en croissance est apparu en premier sur VP Strat – Pressroom.